On surveille pour vous

La vague du métavers rejoindra-t-elle l’enseignement supérieur ?

2021, hormis les vagues de variants covid qui se sont succédé, une autre vague a déferlé dans les médias : celle du métavers. Octobre 2021, dès que Mark Zuckerberg annonce le changement de nom de Facebook pour Meta et y associe des milliards de dollars en développement, la toile s’enflamme. Depuis, [l]a ruée vers le métavers, prédit par l’Agence France Presse, ne se dément pas et tous les géants du GAFAM (Google, Apple, Facebook/Meta, Microsoft) ont désormais un pied (si ce n’est pas les deux!) dans le métavers.

De quoi s’agit-il au juste ?

Le terme métavers vient du préfixe méta (qui signifie «au-delà…») et de la contraction du mot univers. On peut ainsi définir le métavers comme étant un monde virtuel, interactif et immersif offrant « …un éventail d’espaces partagés accessibles via Internet ». Ce monde numérique, rendu possible par la convergence de plusieurs technologies (réalité virtuelle (RV), réalité augmentée (RA), intelligence artificielle (IA), 5G, etc.), est perçu par certains comme l’avenir d’Internet (web 3.0).

Qui s’engage dans cet univers par le truchement d’un avatar personnalisé et, selon le niveau d’immersion souhaité, utilise des accessoires de type casque RV, lunettes RA, veste ou gants haptiques (se rapportant à la science du toucher) peut s’y amuser, socialiser, interagir, effectuer différentes actions ou transactions et même apprendre. En fait, toutes les activités du monde réel pourront éventuellement trouver leur équivalent dans le métavers.

Qui s’y intéresse et pourquoi?

Bien sûr, il y a, à un bout du spectre, les entreprises qui font dans le divertissement, les réseaux sociaux, les jeux vidéo (Second Life, Roblox, Minecraft, Fortnite) et qui sont en quelque sorte des précurseurs du métavers. Tous comptent tirer profit du métavers en y développant une nouvelle économie numérique. Déjà, les plus audacieux y spéculent, investissent, achètent ou vendent des biens et des lieux virtuels.

À l’autre bout du spectre, il y a les sonneuses et sonneurs d’alarme qui voient dans le métavers le monstre d’un capitalisme sauvage, accompagné des mêmes dérives que celles rencontrées sur les réseaux sociaux (utilisation des données personnelles, usurpation d’identités, intimidation, monétisation de l’audience, etc.). Le professeur John Preston, de l’Université Essex en Angleterre, s’inquiète pour sa part de la monétisation des savoirs rendus numériques. D’où l’urgence, pour plusieurs, de mettre en place une législation significative à cet égard.

Il y a aussi ceux et celles qui, sans l’embrasser aveuglément, ni le diaboliser, croient qu’il faut aborder le métavers comme n’importe quelle avancée technologique, c’est-à-dire avec mesure et impartialité. Ainsi, comme l’explique François-Xavier Schnell, ingénieur informatique et responsable du Lab numérique à l’Université de Strasbourg, dans sa conférence Métavers, tour d’horizon et perspectives, cette nouvelle technologie doit faire l’objet de recherches qui permettront d’en identifier les caractéristiques, les forces et les limites afin de l’utiliser de la meilleure des façons possibles, notamment en enseignement supérieur.

Former dans le métavers

À première vue, former dans le métavers semble encore irréel. Mais n’est-ce pas le propre du métavers? Nous savons que les technologies sont là. Les réalités virtuelle et augmentée ont prouvé leur utilité en formation, que ce soit pour apprendre à opérer à cœur ouvert, piloter un avion à réaction, désamorcer un engin explosif en toute sécurité et sans aucun risque. Avec le métavers ce sont les occasions de collaboration, de création, de développement d’espaces, de partage et d’engagement qui sont démultipliées. Le rôle même des personnes enseignantes pourraient en être transformé : en collaborant avec des développeurs, les professeurs pourraient devenir des créateurs d’expériences d’apprentissage.

« It’s important to note that a key aspect of the metaverse is that there is an emphasis on active participation in experiences, which makes it ripe for education and learning… » (Paul Del Signore)

À quand la formation dans le métavers?

Nous savons qu’avant d’être adoptée par une majorité d’utilisateurs et d’utilisatrices, toute nouvelle technologie doit faire ses preuves. C’est pourquoi certains experts avancent qu’il faudra encore 5 à 10 ans avant de savoir quelles relations entretiendront formation et métavers. François Xavier Schnell mentionne fort à propos l’importance d’expérimenter toutes les technologies qui mènent au métavers (RV, RA, IA), question d’en prendre l’exacte mesure et d’évaluer leur pertinence comme outil d’apprentissage.

Vague de fond ou pure fiction, le métavers ? Nous allons surfer sur la vague pour vous tenir informés.

Sources

Bonaventure, Lionel, «La plateforme de jeu vidéo Roblox veut devenir un lieu d’enseignementAgence France Presse, 15 novembre 2021.

La ruée vers le métavers , Agence France Presse, 8 novembre 2021, relayée par Radio-Canada, section Techno.

Microsoft embarque dans le train du métavers , Agence France Presse, 20 janvier 2022, relayée par Radio-Canada, section Techno.

Boyeme, Lyota, Avis d’expert: la course vers le métavers , Le lien multimédia, 19 janvier 2022.

Del Signore, Paul, Education in the Metaverse , The Future of Learning, medium.com, 20 août 2021.

Esposito, Joseph, Make Wake for the Metaverse , The Scholarly Kitchen, 10 janvier 2022.

Johnson, Maxime, Les mots technos à connaître pour 2022 , L’actualité, 10 janvier 2022.

Lilia, Le métavers: tout connaître sur l’expérience web du futur , Microsoft s’engage dans le métavers avec des avatars dans Teams , réalité-virtuelle.com, novembre 2021.

Lee, Kwang Hyung, The educational “metaverse” is coming , THE Campus,29 octobre 2021.

Preston, John, Facebook, the metaverse and the monetisation of higher education , The Conversation,
9 novembre 2021.

Schnell, François-Xavier, Métavers, tour d’horizon et perspectives , Lab numérique – Centre de Culture Numérique de l’Université de Strasbourg, 9 décembre 2021.

Roettgers, Janko, Statt, Nick, The metaverse in 2022 , Protocol, 7 janvier 2022.

Lavoie, Frédérick, L’envers du métavers , Le Soleil, 2 décembre 2021.

Ribiero, Raquel, “Metaverse” and the educational potential: Is it to far away? , Cambridge University Press,
15 novembre 2021.

Sedaminou Muratet, Florence, Bienvenue dans le métavers , Éductive (anciennement Profweb),
10 janvier 2022.

Pour en savoir plus
Beauchamp, Antoine, Martin Nicolas, Métavers : est-ce que ce monde virtuel est sérieux? , La méthode scientifique, France Culture, 27 octobre 2021.

Cristol, Denis, Métavers : métacontroverse?, Thot Cursus, 22 novembre 2021.

Howley, Daniel, 2021 was the year of the metaverse, but it will be years before it’s reality , Finance Yahoo.com, 1er décembre 2021.

Jammot, Julie, Donner corps à la réalité virtuelle , Agence France-Presse relayée par La Presse, 8 janvier 2022.

Marin, Margot, Quel avenir pour le Métavers et les cryptos? Les prévisions de Grayscale , Journal du coin,
8 décembre 2021.

Ochanji, Sam, Unwrapping the Metaverse: What is It? , VR Times, 29 novembre 2021.

Pavic, Clémence, L’essor du métavers, dans l’œil d’un de ses créateurs , Le Devoir, 24 janvier 2022.

Pavic, Clémence, La ruée vers le marché immobilier… virtuel Le Devoir, 24 janvier 2022.

Rochon, Michel, Dans le métavers, comment réagira notre cerveau?  , L’actualité, 11 janvier 2022.

Rosenberg, Louis, The metaverse will be filled with “elves”, TechCrunch, 12 janvier 2022.

Articles Similaires

Comment les activités internationales de l’UdeS ont-elles été affectées par la pandémie ?

Alain Mélançon

Parlerez-vous « dégenré » dans votre classe cette année?

Véronique Bisaillon

Popularité et abus de la surveillance d’examens en ligne

Collectif

Ajouter un commentaire