Réflexi2P

Horizons divers sur la créativité

Un discours élogieux entoure la créativité, et ce dans tous les domaines. Que ce soit au niveau artistique, économique, éducatif, environnemental ou numérique, sa pertinence et ses bienfaits sont à la fois recherchés, reconnus et appréciés.

En avril dernier, l’i2P a proposé une activité d’échanges interdisciplinaires intitulée « Horizons divers sur la créativité ». La première partie de cette rubrique met en évidence certains appuis théoriques et certaines pistes de réflexion issues des échanges. En seconde partie, nous partageons des pistes d’action évoquées lors de l’activité afin de soutenir l’enseignement et l’évaluation des habiletés créatives.   

Qu’est-ce que la créativité ?

La créativité est « la capacité à réaliser une production qui soit à la fois nouvelle et adaptée au contexte dans lequel elle se manifeste » (Lubart, 2003, cité dans Puozzo, 2013). De telles productions peuvent être innovantes, divergentes, inspirantes, sortir de sentiers battus. La créativité peut également permettre la résolution de divers problèmes, générer un nombre important de nouvelles idées. Son processus peut se réaliser de manière collaborative ou solitaire.

En contexte universitaire, le but de la créativité est d’amener les personnes étudiantes « à réfléchir sur comment insérer le contenu disciplinaire dans l’objet créatif et comment ensuite construire, de manière pertinente, sa production tout en favorisant des émotions facilitatrices d’apprentissage » (Puozzo, 2013, p. 5).

Qu’est-ce qui influence la créativité ?

Selon Lubart et al. (2015), certains facteurs peuvent influencer la capacité d’une personne à être créative dans un contexte donné :

  • Facteurs cognitifs : connaissances, capacités à identifier/définir le problème, flexibilité/fluidité d’idées (pensée divergente), évaluation des idées (convergence);
  • Facteurs conatifs : tolérance à l’ambiguïté, ouverture à l’expérience, motivation, prise de risque, individualisme;
  • Facteurs émotionnels : émotions positives (les émotions positives favoriseraient la créativité : plus grande quantité d’idées, attention plus soutenue sur l’objet, perception des multiples combinaisons possibles, plaisir associé à la tâche…);
  • Facteurs environnementaux : espace sécuritaire (liberté psychologique), droit à l’erreur encouragé, éviter les jugements prématurés, temps pour risquer.

Plusieurs conditions favorisent la créativité. Les échanges de l’activité d’avril ont mis en évidence l’importance et la nature du défi proposé ou du besoin de changement à l’origine de la démarche créative, ainsi que le fait d’avoir un état d’esprit ouvert à la créativité (oui, on peut décider d’être créatif ou créative !), la capacité à s’adapter à l’incertitude et aux idées divergentes et surtout le fait d’être à l’écoute des besoins (tant ses besoins personnels que ceux des autres).

Pourquoi favoriser le développement des habiletés créatives chez les personnes étudiantes ?

En plus d’être une habileté fort recherchée par les employeurs sur le marché de travail dans tous les domaines professionnels, le développement de la pensée créative peut exercer une influence positive sur l’intérêt et sur la réussite académique des personnes étudiantes. Cette influence positive se fait également sentir sur l’identité et le développement socioaffectif des personnes, tout en soutenant l’interprétation des expériences, des actions et des événements de manière nouvelle et significative (PISA, 2022).

Le développement de la pensée créative peut également aider les personnes étudiantes à s’adapter à l’évolution rapide du monde dans lequel elles vivent. La créativité contribue au développement de la société et développer cette habileté permet aux personnes étudiantes de se préparer à la demande importante des organisations, quant à l’innovation et quant à l’élaboration de nouvelles pratiques leur permettant ainsi de relever des défis complexes.

Comment préparer les personnes étudiantes à exercer leur créativité dans des activités d’enseignement-apprentissage ?

Pour bien préparer les personnes étudiantes à développer et à mettre en œuvre leur créativité, plusieurs éléments ont été mentionnés lors des échanges entre les personnes participantes. Notamment, le fait d’être un enseignant ou une enseignante créative, le fait d’en parler, de façon explicite, de rechercher et de valoriser l’expression de pensées et d’idées divergentes et le fait de guider, d’accompagner les personnes étudiantes vers l’utilisation de stratégies favorisant, par la suite, une certaine convergence en cohérence avec le contexte et les besoins à l’origine de la situation d’apprentissage. Ainsi, Capron Puozzo (2016) propose que les activités d’apprentissage et la réalisation de tâches créatives soient directement intégrées dans des activités d’enseignement-apprentissage, des contenus ou des situations disciplinaires.

Mastracci (2015) énumère quelques moyens à privilégier afin de concevoir des situations d’apprentissage et d’évaluation qui offrent des opportunités aux personnes étudiantes d’exercer et de mettre en œuvre des habiletés créatives. Par exemple,

  • un portfolio de présentation, de développement professionnel, d’apprentissage, etc.;
  • la production d’une tâche complexe, authentique et signifiante (p. ex : un projet, une œuvre d’art, une démonstration, une performance, etc.);
  • un dossier de recherche ou d’études;
  • un journal ou un carnet de bord

Dans ces différentes modalités, des choix sont offerts aux personnes étudiantes, le processus de réalisation de la production ou de la prestation s’inscrit dans une tâche authentique qui demande de faire des liens avec les apprentissages disciplinaires, de proposer des solutions en réponse à des besoins réels et de créer du sens et un impact dans une situation authentique, engageante et motivante.

Pour favoriser l’apprentissage, la personne enseignante a tout intérêt à expliciter ce qu’est la créativité, ses composantes afin que les apprenantes et apprenants se représentent la créativité dans le contexte singulier du domaine étudié. Ainsi, le développement des habiletés créatives peut être accompagné, notamment…

  • en modélisant,
  • en explicitant certaines attentes/perception disciplinaires sur la créativité,
  • en offrant certains exemples, des choix et une latitude dans l’expression ou dans la réalisation des tâches demandées,
  • en mettant en lumière ou en modélisant le cheminement ou le processus créatif que la personne étudiante peut prendre afin de développer les compétences visées,
  • en favorisant un contexte sécuritaire où l’erreur est permise et vue comme un levier, une opportunité d’apprentissages.

L’évaluation de la créativité

Afin de guider l’enseignement, l’apprentissage et l’évaluation de la créativité, Filteau (2010) propose de considérer : le processus, la personne, le produit, la période et la place par le modèle des 5P.

  • Le processus réfère à une démarche itérative, en six phases :
    • 1) détermination d’une tâche ;
    • 2) génération d’idées ;
    • 3) illumination ;
    • 4) vérification et validation ;
    • 5) acceptation et communication, ainsi que
    • 6) incubation et tension.
      La durée des phases est variable selon l’individu.
  • La personne réfère aux différents habiletés (cognitive, affective, conative et sensorielle) et types de personnalité (émotif, intellectuel, artiste) qui influencent sa créativité.
  • Le produit réfère au résultat de la démarche créative. Ce produit doit être original, fonctionnel, adapté au contexte et accepté par le domaine visé.
  • La période réfère au temps qui est consacré à la création. Les produits créatifs sont souvent le résultat d’efforts sur une longue période.
  • La place réfère à l’environnement dans lequel la créativité s’exerce. La créativité est notamment tributaire de facteurs sociaux, tels que la culture, les valeurs, les rapports avec les autres, l’histoire, la tradition, et les conditions favorables ou défavorables.

Mastracci (2012) identifie 11 critères d’évaluation génériques pour les apprentissages en créativité. Ces critères concernent le produit, le processus et la personne, et elle a bâti 3 échelles descriptives qui évaluent ces dimensions du modèle de Filteau (2010). Ces outils peuvent ensuite être adaptés au contexte particulier d’une discipline.

Produit créatif

  1. résultat composé de choix cohérents en concordance avec l’objectif et avec l’intention développée par l’étudiant
  2. résultat adapté au contexte et perçu comme pertinent pour les personnes visées
  3. résultat recherché et harmonieux, et qui témoigne d’un traitement 
  4. rendu convaincant qui rend compte d’une utilisation habile des techniques et des moyens d’expression propres au domaine

Processus créatif

  1. démarche observée dynamique et personnelle dans l’esprit du processus proposé
  2. recherche pertinente réalisée avant et pendant la production
  3. démonstration claire des quatre habiletés associées à la pensée créatrice (fluidité, flexibilité, originalité et complexité)
  4. utilisation pertinente des connaissances, des techniques et du langage propres au domaine

Personne créative/propos

  1. réflexion approfondie et juste menant à une interprétation sensible, justifiée et cohérente de son intention, de ses connaissances et de l’ensemble des choix entourant le résultat
  2. communication (orale ou écrite) convaincante grâce à une structure organisée et claire et une utilisation appropriée de la langue et du vocabulaire propre au domaine
  3. manifestation affirmée de conduites professionnelles et d’attitudes personnelles jugées importantes pour le domaine

Encadré extrait intégralement de Mastracci (2012, p.11). Le gras indique l’indicateur du critère ; l’italique indique la qualité du critère.

Que ce soit à travers une production, un processus ou dans le cadre d’une communication ou d’une prestation, la créativité peut s’enseigner et s’apprendre ; elle se développe tout au long de la vie. Enfin, puisqu’un principe de créativité est de « Décider d’être créatif », quelle place la créativité peut-elle prendre dans votre enseignement ou dans votre pratique ? Comment favoriser l’expression de vos habiletés créatives ?

Vous pouvez télécharger la synthèse de la présentation sur la créativité lors du Midi2p (Chauret et Massie, 2022). Vous y trouverez même à la toute fin un exercice pour pratiquer votre créativité !

Les rencontres de la communauté de pratique de l’i2P vont reprendre dans le courant de l’automne. Vous êtes invités à venir échanger avec nous sur des thématiques d’intérêt et à partager vos questionnements, des défis et des bons coups avec des collègues.

Pour rejoindre la communauté à i2p@USherbrooke.ca.

Références

Capron Puozzo, I. (2016). Du concept de créativité à une pédagogie de la créativité : un défi pour le XXI siècle. Dans I. Capron Puozzo (dir.), La créativité en éducation et formation (p. 13-29). De Boeck Supérieur.

Chauret, M. et Massie M.H. (2022). Adapté avec la permission de Massie, M.-H. (2022). Horizon divers sur la créativité [Support de présentation]. I2P. CC BY

Filteau, S. (2010). Développement de la créativité : proposition d’un modèle, lequel facilite l’apprentissage, l’enseignement et l’évaluation de la créativité au Québec, Actes du colloque International Congress of University Teaching and Innovation, juin 2010, Barcelone, Espagne.

Filteau, S. (2010). La créativité, tout le monde sait ce que c’est !?!, Affiche présentée au colloque de l’Association pour la recherche au collégial, tenu dans le cadre du 78e Congrès de l’ACFAS, le 11 mai 2010 à l’École des Hautes Études commerciales, Montréal (Québec).

Lubart, T., Mouchiroud, C., Tordjman, S. et Zenasni, F. (2015). Psychologie de la créativité (2e éd.). Armand Colin. (Ouvrage original publié en 2003).

Massie, M.H. (2022). Horizon divers sur la créativité. [Support de présentation].

Mastracci, A. (2015). Évaluer des apprentissages en créativité. Dans J.L. Leroux (dir.), Évaluer les compétences au collégial et à l’université : un guide pratique (p.415-443). Collection PERFORMA. AQPC.

Mastracci, A. (2012). Présentation des outils pour l’évaluation des apprentissages en créativité. Cégep Marie-Victorin.

PISA (2022). Creative thinking. OECD.

Puozzo, I. (2013). Pédagogie de la créativité : de l’émotion à l’apprentissage. Éducation et socialisation, 33(2013), 1-17.

Ressource complémentaire

Philagora. (2015). La trousse à idées. Fondation J. Arnaud Bombardier.

Articles Similaires

Élargir la communauté de pratiques

Marilou Bélisle

Accompagner la professionnalisation d’étudiantes et étudiants musiciens créatifs : sur les traces d’un parcours de formation inspirant

Collectif

Je m’engage en FAD… Qu’en est-il de mes étudiantes et de mes étudiants?

Ajouter un commentaire